Limiter les risques lorsque l’on travaille par fortes chaleurs

, par  Isabelle Coston

Travailler lorsqu’il fait excessivement chaud est évidemment très pénible, mais cela peut aussi être dangereux. Voici les précautions à prendre pour limiter les risques.

Les fortes chaleurs entraînent tout un tas de désagréments : grosses suées, déshydratation, coup de chaud, fatigue, crampes, nausées, maux de tête, vertiges… qui peuvent avoir de graves effets sur la santé. Elles peuvent également augmenter les risques d’accidents pour les travailleurs. Aucune température maximale au-delà de laquelle il est interdit de travailler n’étant fixée dans le Code du travail, les salariés sont donc tenus de se rendre au travail même en temps de canicule. Les employeurs, eux, doivent garantir leur sécurité, rappelle néanmoins le gouvernement.

Prévenir les risques, notamment en extérieur

« Au-delà de 30 °C pour une activité de bureau et de 28 °C pour un travail physique, la chaleur peut constituer un risque pour la santé des salariés », prévient l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). L’institut recommande d’identifier et d’évaluer les risques liés aux conditions de travail et aux tâches à exécuter, afin de mettre en place des mesures de prévention. En parallèle, il préconise une organisation particulière, notamment, de limiter le temps d’exposition au soleil ou de prévoir une rotation des tâches, d’aménager les horaires afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes de la journée, d’augmenter la fréquence des pauses, de permettre aux salariés d’adapter leur rythme de travail ou encore de limiter ou de reporter autant que possible les tâches physiques.

Sous le soleil : les bons réflexes

Le ministère du Travail insiste sur la nécessité pour l’employeur d’être vigilant et de faire en sorte que les employés puissent veiller les uns sur les autres afin de pouvoir réagir rapidement en cas d’épuisement ou de déshydratation. Il doit garantir de bonnes conditions et, par conséquent, s’assurer que les personnes aient la tête et la peau protégées du soleil et qu’ils aient également « de l’eau potable à proximité des postes de travail (bouteilles d’eau individuelles ou point d’eau avec gobelets, régulièrement désinfecté) ».
Des dispositions particulières doivent bien entendu être prises pour ceux qui sont en extérieur, souligne le ministère du Travail, qui conseille de prévoir un local de repos adapté aux conditions climatiques ou d’aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes. Il préconise aussi de mettre à la disposition des personnels des chantiers du BTP au moins 3 litres d’eau potable et fraîche au minimum par personne et par jour. Pour finir, il demande de veiller à ce que les conducteurs d’engins et de véhicules ne soient pas exposés à des élévations de température trop importantes.

La chaleur en temps de Covid

En période de Covid 19, l’obligation du port du masque rend la situation encore plus éprouvante. C’est la raison pour laquelle les pouvoirs publics demandent aux employeurs de mettre tout en œuvre pour faire respecter autant que possible les gestes barrières afin d’éviter que leurs employés soient obligés de porter continuellement un masque. Une affiche qui rappelle les grands principes de précaution est d’ailleurs mise à leur disposition.
Une plateforme téléphonique, « Canicule info service », est par ailleurs accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit), du lundi au samedi de 9 heures à 19 heures en cas d’épisode de forte chaleur. Elle répond aux interrogations des personnes inquiètes et prodigue des recommandations.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)