La maladie du cœur brisé

Décrit pour la première fois au Japon en 1990, le syndrome du Tako-Tsubo est une maladie aiguë du muscle cardiaque déclenchée par le stress, et tout particulièrement le stress émotionnel associé à un deuil ou à une rupture, d’où le surnom de « maladie du cœur brisé ». Sous l’effet d’une libération massive d’hormones du stress (les catécholamines), le cœur ne se contracte plus, ce qui peut entraîner des troubles du rythme ventriculaire, parfois graves, voire potentiellement mortels avec l’arrêt cardiaque, et des douleurs thoraciques violentes mimant un infarctus du myocarde. Le syndrome de Tako-Tsubo peut aussi se révéler par une insuffisance cardiaque aiguë et des embolies dans le cerveau (AVC). Cette sidération aiguë du cœur est totalement réversible en deux à trois mois avec un traitement médical approprié. Premières victimes de cette « peine de cœur », les femmes ménopausées. Devant ces symptômes, surtout, ne perdez pas de temps : c’est une urgence vitale, il faut appeler le 15 ou le 112.

DOSSIERS

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)