Écogestes : connaissez-vous les bonnes pratiques ?

, par  Ciem

Pour éviter de gaspiller et limiter votre empreinte carbone, vous avez changé vos habitudes. Vous pensez tout savoir des petits gestes de tous les jours qui contribuent à préserver l’environnement ? Faites le test.

1. Un emballage avec le logo Point vert (mettre le logo en question) indique que le produit est recyclable.

Faux. Ce logo, qui figure sur 95 % des emballages, ne signifie pas que le produit est recyclable. Il permet juste de reconnaître une entreprise partenaire du programme français de valorisation des emballages ménagers.

2. Il faut laver les bouteilles et les bocaux en verre pour qu’ils puissent être recyclés.

Faux. Il ne sert à rien de les laver puisqu’ils le seront de toute façon avant recyclage. Contentez-vous de bien les vider et de les déposer dans le bon conteneur.

3. Il faut ôter le bouchon des bouteilles en plastique avant de les jeter dans le bac de recyclage.

Faux. Vous pouvez laisser le bouchon sur les bouteilles en plastique.

4. Les sacs plastique distribués aujourd’hui dans les commerces sont biodégradables.

Vrai et faux. Les sacs mis à disposition pour emballer les fruits et légumes, par exemple, peuvent être compostés et, dans le meilleur des cas, peuvent se dégrader en quelques mois. En revanche, jetés dans la nature, ils continuent de polluer l’environnement pendant plusieurs années.

5. On peut encore consommer des aliments dont la date de durabilité minimale (DDM) est dépassée.

Vrai. Vous pouvez consommer un produit dont la DDM est dépassée. Il peut juste avoir perdu de ses qualités gustatives et nutritionnelles. La date limite de consommation (DLC), elle, est à respecter.

6. Laver sa vaisselle à la main permet de consommer moins d’eau qu’avec un lave-vaisselle.

Faux. Pour la même quantité de vaisselle, un appareil récent utilisera entre 7 et 15 litres d’eau pour un cycle, contre 42 litres pour une vaisselle à la main. Privilégiez les programmes basse température et ne lancez votre lave-vaisselle que lorsqu’il est plein.

7. Selon l’endroit où il est placé un réfrigérateur sera plus ou moins gourmand en énergie.

Vrai. Installé près d’une source de chaleur (four, radiateur…) ou exposé au soleil, votre réfrigérateur consommera davantage d’électricité.

8. Prendre une douche plutôt qu’un bain permet d’utiliser moins d’eau.

Vrai. Il faut 60 à 80 litres pour une douche de cinq minutes, contre 150 à 200 litres pour un bain. Pour être encore plus vertueux, utilisez des douchettes économiques qui réduiront encore votre consommation.

9. Les appareils électriques, même éteints, peuvent continuer de consommer de l’énergie.

Vrai. Certains appareils sont équipés de veilles qui consomment de l’électricité, que l’appareil fonctionne ou pas. La puissance totale des veilles cachées pour un foyer dépasse souvent 50 W. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) conseille d’éteindre, voire de débrancher les ordinateurs, télévisions, consoles de jeux, les appareils de cuisson et le petit électroménager (machine à café́, machine à pain…).

10. Stocker ses données numériques à distance, sur le cloud, permet d’économiser de l’énergie.

Faux. Derrière le petit nuage qui symbolise le cloud se cachent les data centers, de vastes entrepôts qui abritent les serveurs externes par lesquels transitent les données numériques. Ces centres d’hébergement et de traitement des données, qui restent actifs jour et nuit, sont de gros consommateurs d’électricité.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

ARTICLES RÉCENTS