Des économies, oui, mais des investissements d’abord

, par  Isabelle Coston

Par la libération en ressources humaines et en lits, la chirurgie ambulatoire permet une meilleure organisation des services de chirurgie, ainsi qu’une réduction des coûts pour les établissements de santé et l’Assurance maladie. A condition toutefois de procéder à de nouveaux aménagements, car « on ne peut pas faire du nouveau avec de l’ancien : il est impératif d’investir pour adapter l’hôpital à la chirurgie ambulatoire », souligne le professeur Corinne Vons, présidente de l’Association française de chirurgie ambulatoire (Afca), membre du comité exécutif de l’International Association for Ambulatory Surgery (IAAS) et chirurgien digestif, qui décrit une situation actuelle encore mal adaptée à l’ambulatoire, due au retard de la France dans ce domaine. « Les malades sont loin des blocs, les praticiens doivent revenir pour signer les autorisations de sortie. On perd en facilité », ajoute-t-elle. Et de conclure : « Les établissements hospitaliers français sont de véritables hôtels, constitués en majeure partie de chambres. C’est parfois encore le malade qui décide de la date de sa sortie et qui, souvent, demande à la différer pour convenance personnelle. Il est trop déresponsabilisé, et cela ne va ni dans le sens de la qualité et de la sécurité de sa prise en charge, ni dans celui des économies de santé. »

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)