Contour ou intra ?

, par  Patricia Riveccio

Une aide auditive se compose toujours d’un micro, d’un amplificateur et d’un haut-parleur. C’est la taille et la forme de votre oreille ainsi que votre degré de perte auditive qui vont déterminer l’appareil vous convenant le mieux.
-> Le contour d’oreille : c’est le plus utilisé. Le boîtier, dans lequel se trouvent le micro, l’écouteur et l’amplificateur, se place derrière le pavillon de l’oreille et est relié au conduit auditif par un embout. Il s’adapte à toutes les baisses d’audition, des plus légères aux plus profondes. On le conseille particulièrement en cas de sécrétions importantes de cérumen. L’open fit, un contour d’oreille beaucoup plus discret que le modèle classique, convient aux patients souffrant d’une perte d’audition légère et permet d’éviter la sensation d’oreille bouchée parfois ressentie avec d’autres prothèses.
-> L’intra-auriculaire : on le fabrique sur mesure, à partir d’un moulage de l’oreille. Il est minuscule, car toute l’électronique se trouve dans la coque logée à l’intérieur du conduit auditif. Seul un fil invisible permet de l’extraire. Le conduit ne doit pas être trop étroit, ni la surdité trop importante. Cet appareil est en outre déconseillé aux personnes produisant trop de cérumen.
A savoir : les aides auditives peuvent compenser un déficit de l’audition, en rendant l’écoute plus facile et plus confortable, mais ne permettent pas de retrouver une capacité auditive « normale ».

DOSSIERS

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)