Alimentation : une campagne pour adopter les bonnes habitudes

, par  Léa Vandeputte

Santé publique France communique pendant un mois sur les nouvelles recommandations nutritionnelles. L’objectif est d’encourager les Français à bien manger pour préserver leur santé.

Le mardi 22 octobre 2019, Santé publique France a lancé une nouvelle campagne nationale d’information autour des habitudes alimentaires. Pendant un mois, à la télévision, sur les réseaux sociaux et sur le site Mangerbouger.fr, l’agence de santé va diffuser les nouvelles recommandations nutritionnelles pour les adultes, mises à jour en janvier dernier.

Changer progressivement

Avec cette communication, Santé publique France veut « inviter les Français à modifier leurs habitudes pas à pas, sans renoncer au plaisir de manger ». Aller vers une alimentation et un mode de vie plus équilibré et plus sain est capital pour l’agence qui rappelle : « en France, la situation nutritionnelle est marquée par de fortes disparités sociales et près de la moitié des adultes est en surpoids, dont 17 % obèses ». Le slogan de la campagne, « Commencez par améliorer un plat que vous aimez déjà », encourage ainsi à prendre en compte petit à petit les nouvelles recommandations. « Améliorer son alimentation commence par de petites actions : manger des légumes secs plus souvent et remplacer ses féculents habituels par des féculents complets, riches en fibres, sont deux mesures simples et pourtant très positives pour la santé », constate Anne-Juliette Serry, responsable de l’unité alimentation et activités physiques à Santé publique France.

Des recommandations plus simples à suivre

Fondées sur les dernières études scientifiques, les nouvelles consignes alimentaires ont été simplifiées et regroupées en trois catégories :
• Augmenter : sa consommation de fruits et légumes, de légumes secs et de fruits à coque non salés, son activité physique et le « fait maison ».
• Aller vers : les aliments bio, de saison, ou produits localement, une consommation en alternance de poissons gras et maigre, une consommation suffisante mais limitée de produits laitiers, des féculents complets, de l’huile de colza et de noix riche en oméga 3 et de l’huile d’olive.
• Réduire : la viande, la charcuterie, l’alcool, les produits et les boissons sucrés, les produits salés, les produits avec un Nutri-Score D et E, le temps passé assis.
Parmi ces dernières, deux sont particulièrement mises en avant dans la campagne : manger plus de légumes secs et préférer les féculents complets. Ces deux types d’aliments sont « particulièrement intéressants pour leurs qualités nutritionnelles et leur accessibilité économique », indique Santé publique France. Et pourtant, « ils ne sont pas assez présents dans les assiettes des Français : 60 % des adultes ne mangent pas de produits céréaliers complets, et 85 % ne satisfont pas la recommandation concernant les légumes secs, à savoir en consommer deux fois par semaine », regrette l’agence.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS