Lingettes pour bébé : la prudence est de mise

, par  Delphine Delarue

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande, à titre de précaution, de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol, une substance utilisée comme conservateur dans de nombreux produits cosmétiques.

Si pratiques soient-elles pour les parents, certaines lingettes pour bébé pourraient bien être dangereuses pour la santé des tout-petits. Dans un rapport publié en mai dernier et récemment médiatisé, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en effet en garde contre le phénoxyéthanol, un éther aromatique utilisé comme conservateur dans la fabrication des produits cosmétiques, et notamment ceux destinés aux bébés. Cette substance, absorbée par voie orale et cutanée, est suspectée d’entraîner des effets sur la reproduction humaine et pourrait être toxique pour le sang et le foie. La semaine dernière, « à titre de précaution » et pour compléter son rapport, l’agence a donc recommandé de ne pas utiliser les lingettes pour bébé contenant du phénoxyéthanol (nom de code : EGPhE) dans leur composition. « Il n’y a pas d’éléments d’inquiétude, mais juste une interrogation », a précisé Brigitte Heuls, directrice des dispositifs thérapeutiques et cosmétiques de l’ANSM. 

Réduire la concentration

Les données disponibles sont en effet insuffisantes pour évaluer le degré d’absorption de cette substance par la peau des enfants. Dans son rapport, l’ANSM propose donc, « considérant l’exposition cumulée » des jeunes enfants aux cosmétiques, d’interdire le phénoxyéthanol dans tous les produits destinés au siège des bébés et de restreindre sa concentration à 0,4 % dans les autres types de produits destinés aux moins de 3 ans (actuellement, une directive européenne fixe la limite de concentration à 1 % pour l’ensemble des cosmétiques). Pour le reste de la population, il n’est « pas nécessaire » de revoir ce taux à la baisse, précise l’agence, qui a par ailleurs transmis son rapport à la Commission européenne en vue d’une évaluation communautaire sur la question.

Sources

- « L’Agence sanitaire recommande la prudence sur certaines lingettes pour bébés », France24.com-AFP, 17 novembre 2012.
- « Lingettes de bébés : l’ANSM agite le principe de précaution », Philippe Berrebi, Le Nouvelobs.com, 17 novembre 2012.
- « Evaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques », rapport de l’ANSM, mai 2012.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS