GrippeNet, un site participatif pour surveiller la grippe

, par  Julien Jeffredo

Elle revient tous les ans, et pourtant il reste encore beaucoup à apprendre sur la grippe saisonnière. GrippeNet propose de mettre à contribution tous les Français volontaires, malades ou pas. Il suffit pour cela de remplir chaque semaine un questionnaire. Le but : obtenir un maximum d’informations auprès d’un échantillon le plus large possible et ainsi mieux comprendre l’épidémie.

Le froid arrive, et avec lui la grippe. Cette année, pour surveiller l’épidémie en France, un nouvel outil a été mis en place : GrippeNet.fr. Participer à une étude sur la grippe, de chez soi et en quelques clics, c’est l’idée de ce site développé par l’Inserm et l’université Pierre-et Marie-Curie (Paris VI). Son objectif est de recueillir un maximum d’informations épidémiologiques en temps réel, afin de mieux comprendre comment la maladie saisonnière se propage.
Chaque semaine, les volontaires remplissent un questionnaire sur leur état de santé et leurs éventuels symptômes (toux, fièvre, etc.). Mais il n’est pas nécessaire d’être malade pour participer, car GrippeNet s’adresse également à ceux qui échappent à l’épidémie.

Des données plus précises sur l’épidémie

L’Inserm disposait déjà d’un réseau de surveillance, appelé Sentinelles. Depuis 1984, celui-ci collecte des informations sur quatorze pathologies transmissibles (varicelle, rougeole, grippe, hépatites, etc.) auprès des professionnels de santé, essentiellement des médecins libéraux, mais également des laboratoires et des hôpitaux.
Contrairement au réseau Sentinelles, GrippeNet se focalise sur une seule affection. En comptant sur la participation des internautes, l’étude présente aussi l’avantage de s’adresser à une population plus large que les malades qui consultent et de disposer d’informations sur une durée plus longue. Plus les volontaires seront nombreux, plus les données seront précises. Concrètement, pour chaque participant, on verra au cours de l’hiver s’il présente des symptômes, s’il consulte un médecin généraliste (une donnée qui ne peut être recueillie par les réseaux de surveillance actuels) et, enfin, si la grippe est diagnostiquée. En somme, GrippeNet pourrait permettre d’identifier plusieurs points jusqu’ici aveugles de l’épidémie.

Source
- Dossier de presse « Etude GrippeNet.fr, surveillance de la grippe auprès de la population générale en France », consultable sur le site de l’INVS, www.invs.sante.fr.

DOSSIERS

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

ARTICLES RÉCENTS